L'Occident provoque une guerre mondiale - opposons-nous avant qu'il ne soit trop tard: que faire ?

Avec l'entrée d'un navire de guerre dans les eaux revendiquées par la Russie au large de la Crimée, le gouvernement britannique - probablement au nom du gouvernement américain, ou du moins en collusion avec lui - a presque provoqué un affrontement militaire avec la Russie. Cette fois, le gouvernement russe n'a eu que des coups de semonce. Le gouvernement russe a toutefois annoncé qu'il tirerait des balles réelles la prochaine fois. En vertu du pacte d'assistance mutuelle de l'OTAN, tous les pays de l'OTAN seraient alors tenus de soutenir le membre de l'OTAN attaqué. Ce sera probablement le début de la dernière guerre de l'humanité. Le président russe Poutine a déjà menacé d'utiliser des armes nucléaires en Ukraine si les États-Unis attaquent la Crimée. Le risque est donc palpable.



Aujourd'hui, une flotte occidentale est en route vers les eaux revendiquées par la Chine dans le Pacifique. Là, les navires occidentaux pourraient pratiquer la même manœuvre de provocation avec la Chine dans les eaux contestées. Ils espèrent que, comme la Russie, le pays militairement inférieur reculera devant eux. Mais même là, il peut y avoir un point de NON-RETOUR. La Chine possède également des armes nucléaires et est alliée à la Russie.



Pourquoi l'Occident risque-t-il la guerre ? Et cela ne concerne pas seulement les politiciens, surtout aux États-Unis. Surtout les médias poussent à la guerre. Les États-Unis mènent des guerres depuis des décennies et ressentent à peine les souffrances de guerre qu'ils causent dans d'autres pays. C'est la seule façon d'expliquer les propos désinvoltes tenus là-bas sur la volonté de faire la guerre à la Chine et à la Russie.



L'Occident est en train de perdre ses siècles de domination mondiale. Leur base était les États-nations occidentaux et le monopole de l'industrie. Ils ont perdu leur monopole sur l'industrie. La Chine est désormais l'atelier du monde. Le pays s'en servira également pour affirmer plus fortement ses intérêts. L'époque où l'Occident pouvait dicter sa loi touche à sa fin. Et les élites occidentales, et surtout américaines et britanniques, ne veulent pas l'accepter, même si la Charte des Nations unies rend la coopération entre États égaux en droits obligatoire en vertu du droit international. Et interdit la guerre comme moyen de résolution des conflits.



Chaque jour, l'Occident devient relativement plus faible en raison de la montée en puissance de la Chine, et ils se sentent donc sous pression pour l'arrêter. Ils disposent toujours de leur potentiel militaire supérieur pour le faire.



Mais contrairement à l'époque coloniale et à ses guerres au Moyen-Orient ou en Afrique, l'Occident n'a pas affaire cette fois à des adversaires qui ne peuvent pas se défendre. Cette fois, l'Occident est également menacé d'une catastrophe du type de celles que les États occidentaux ont organisées ou organisent encore en Irak, en Afghanistan, en Libye, en Somalie, au Mali, au Burkina Faso ou en Syrie. Si une guerre nucléaire a lieu, l'Occident sera également détruit, les habitants de l'Occident perdront également la vie.



Nous, citoyens des États de l'Ouest, n'avons pas voulu ou pu empêcher les guerres coloniales. Relativement peu de personnes de l'Ouest - en particulier les soldats déployés - y ont perdu la vie. Il en va de même pour les guerres récentes en Afrique et au Moyen-Orient. Nous nous sommes trop facilement résignés aux justifications des guerres. Nous n'avons pas jugé les politiciens responsables des massacres en Irak, en Afghanistan, en Somalie ou en Libye lorsqu'il est apparu que leurs justifications de la guerre étaient des mensonges. Nous assistons plutôt à l'emprisonnement de Julian Assange, l'homme qui a contribué à faire connaître ces mensonges.


Mais dans le conflit provoqué par l'Occident avec la Chine et la Russie, les choses sont différentes : cette fois, nos vies sont également en jeu.


Beaucoup le soupçonnent, d'autres l'écrivent, comme le mouvement anti-guerre Stopthewar au Royaume-Uni : il déclare que l'Occident est sur le sentier de la guerre avec le déploiement de sa flotte : https://www.stopwar.org.uk/article/flotilla-on-the-warpath/

.


Le site américain anti-guerre "Antiwar.com" écrit : "Les médias américains se préparent à un combat avec la Chine, la Russie - ou les deux. Dans les commentaires sur les récents sommets du G7 et de l'OTAN, ainsi que sur la rencontre du président Joe Biden avec le président russe Vladimir Poutine, les médias ont multiplié les exemples où ils ont tour à tour félicité l'administration Biden d'être à l'origine de nouvelles guerres froides avec la Chine et la Russie et l'ont critiquée pour ne pas avoir été plus agressive. Tout en faisant la propagande que les États-Unis sont censés se battre pour la démocratie, cette couverture trahissait une indifférence totale aux coûts potentiels de ces hostilités. Hostilités. Hostilités. Hostilités. Hostilités. https://www.antiwar.com/ "https://fair.org/home/media-applaud-the-new-cold-wars-but-could-us-be-more-aggressive-please


Je me sens comme décrit dans la chanson de jdd comme un veau attaché sur le chemin de l'abattoir, regardant les oiseaux dans le ciel et demandant pourquoi je ne peux pas voler aussi librement. Apprenons à voler.


05655-924981, 0176-43773328

info@internationale-friedensfabrik-wanfried.org

salutations de solidarité, Wolfgang Lieberknecht







10 Ansichten0 Kommentare

Aktuelle Beiträge

Alle ansehen